Associer densité et nature: il faut mener ce défi avec les citoyens

Written by admin. Posted in Environnement

Le conseil de CUB a autorisé ce 31 mai la signature de 5 marchés pour l’opération 55 000 hectares pour la nature. Une démarche à laquelle Claude Mellier a été associée pour le groupe des élus communistes. Démarche dont l’élue de Mérignac a souligné qu’elle devait maintenir son objectif d’allier ville et nature, comme social et écologie.

« La dynamique démographique de notre territoire a posé la question « comment construire rapidement de l’habitat adapté aux besoins de la population à proximité des transports en commun » ; ce sont les opérations 50 000 logements autour des principaux axes de transport en commun. Avec les 55 000 hectares de nature, nous pouvons également nous inscrire dans une démarche qui recherche le mieux vivre pour tous : en maintenant et valorisant les espaces naturels, agricoles, forestiers, en favorisant le développement de la nature dans le cœur des villes ; en maintenant une attention constante à la biodiversité qu’elle soit remarquable ou ordinaire.

Articuler les fonctions urbaines et les fonctions agricoles, donner de la valeur productive à un sol fragilisé par les effets pervers de la rente et la spéculation foncière et aussi contenir l’extension urbaine.

Au cours du « dialogue compétitif », nous avons fait l’expérience du travail collectif à partir des compétences, des connaissances différentes mais animés d’un objectif commun : la nature, un catalyseur de la ville dense (pour ne citer que le 1er lot). Comment faire ?

S’est révélé, pour ma part, dans la richesse des échanges, la complémentarité des savoirs et des usages, l’utilité de tous les intervenants, que ce soit les prestataires, les techniciens (pédagogues et disponibles) et les élus. Un bémol : la période de juillet 2012 à mars 2013 est un peu longue, voire lourde. C’est un très bon travail.

Sur la démarche, permettez-moi, je cite un prestataire : « il serait illusoire d’imaginer qu’un ensemble aussi considérable puisse revenir à la seule compétence de la CUB. Pour préciser, différents niveaux de régie, communautaire, municipal, associatif, de quartier doivent intervenir ».

Je partage cette remarque et note positivement le calendrier prévisionnel juin-juillet : la concertation et la mobilisation en direction des partenaires et communes et entre septembre 2013 et mi -février 2014 : travail sous forme d’ateliers avec les 4 prestataires retenus.

Un aspect enfin mérite d’être souligné : celui de l’engouement pour les jardins familiaux, les AMAP, le développement de l’agriculture urbaine. Il y a, certes, le besoin de convivialité mais c’est aussi l’expression d’une prise de conscience, au fil des scandales touchant l’agro-alimentaire, de la nécessité d’un meilleur contrôle de la production agricole. Recréer un maillage d’exploitations familiales pour favoriser la qualité et la diversité des produits doit être encouragé, tout en ayant à l’esprit que l’on ne pourra jamais parler – comme on a parfois l’impression de l’entendre, d’autosuffisance alimentaire sur l’agglomération. Il convient de travailler avec les territoires qui nous entourent qui ont traditionnellement la vocation agricole.

C’est un chantier complexe car il associe la densité d’habitations, la nature urbaine et la pérennisation de l’activité économique. Mais c’est un chantier passionnant, car il ne pourra se réaliser qu’en associant les citoyens. »

Voir aussi: l’intervention de Claude Mellier en décembre 2011 sur les éco-quartiers.

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire


Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer