Ginko, exemplaire du manque d’ambition sociale

Written by admin. Posted in Logement

Vincent Maurin a donné lors du dernier conseil de CUB son appréciation des dernières modifications apportées à la zone d’aménagement du quartier Ginko. Résultat: du mieux mais rien d’exemplaire.Affiches dec 2013

Cette ZAC est, je crois, exemplaire de la difficulté qu’à la ville de Bordeaux à se conformer à une réelle ambition sociale. Alors que nous étions en 2008 –bien seuls -à contester la programmation de seulement 25% de logements sociaux dans celle-ci, nous ne pouvons d’abord que nous réjouir de voir 207 logements très sociaux (PLAI) enfin programmés dans ce quartier.

Mais notre enthousiasme s’arrête là. Car l’augmentation de la surface dédiée au logement sur la ZAC n’est hélas pas l’occasion d’une véritable nouvelle ambition pour ce quartier. Aucun nouveau PLUS programmé alors que l’accession dite « sociale » continue de progresser.

Pire, au terme de cette modification, c’est encore une fois l’accession dite « libre », au prix fou du marché, qui se taille la plus belle part du gâteau, avec une augmentation de 20 % de la surface consacrée (96 000 m2). On est loin de la réponse aux besoins des bordelais et on peut craindre pour ce quartier une floraison exponentielle du nombre de panneaux « à vendre » ou « à louer ».

C’est un comble pour une ZAC qui, modifiée, coûte 6 millions d’euros de plus à la collectivité. A ce prix là, notre ambition sociale aurait dû être beaucoup plus grande !  50% de logements véritablement sociaux pour GINKO, parce que ce sont les familles modestes qui ont le plus besoin d’éco-quartiers.

Enfin, je reste sceptique quand au report de livraison du groupe scolaire à 2019.

 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

Laisser un commentaire


Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer