fête de l’huma 33, deux jours Debout.

12993351_1101778416509770_8145238191706232054_n Ce week end aura lieu la fête de l’Huma gironde, dans un contexte social et politique bouillonnant.   Le gouvernement a choisi de durcir le bras de fer engagé avec le monde du travail, les organisations syndicales, une grande partie de la gauche. Bref, il a choisi de ne pas écouter le peuple et de passer en force une loi dont personne ne veut. Il y a 30 ans, Malik Oussekine mourrait sous les coups des flics voltigeurs de Pasqua et du gouvernement de Jacques Chirac.Il sortait d’un concert de Jazz. J’étais à l’époque au collège et ce fut le lendemain la première grève à laquelle je participais. Sous l’impulsion d’élèves de 3e, nous refusions de rentrer en classe. Aujourd’hui, les témoignages se multiplient, y compris de policiers sur le jeu trouble auquel joue le ministère de l’intérieur dans la montée en tension des manifestations. On voit sur de nombreuses images des policiers en civil jouer les casseurs, on voit des mouvements de troupes qui isolent une partie des cortèges et les enferment. on voit une tension monter peu à peu dans les cortèges. Il est temps que ce gouvernement, totalement discrédité, renonce à cette loi Travail et cesse une politique du pourrissement qui conduira tout le pays à l’échec et l’impasse. Ce weekend encore, le FN applaudit à tout rompre l’annulation d’un concert de Black M sans que personne ou presque au gouvernement ou dans sa « majorité » n’élève la voix. Tandis que la primaire de droite, elle,  se déroule dans une ambiance générale de droitisation totale sur tous les sujets abordés. On voit bien la contradiction forte de ce moment ou les aspirations sociales ressurgissent tandis que la droite et l’extrême droite durcissent leur discours, avec un gouvernement lui totalement discrédité. Comme le dit Pierre Laurent : « ce qui se joue n’est pas seulement la bataille de 2017, c’est la reconstruction durable d’une gauche capable de maintenir en France un projet majoritaire de transformation sociale ». C’est aujourd’hui une nécessité, reconstruire une gauche populaire, capable de maintenir en France un projet de transformation sociale qui ait vocation à être majoritaire. Les communistes sont pleinement dans les luttes, les mobilisations. Avec la grande consultation citoyenne, ils sont à la rencontre des hommes et des femmes de ce pays qui veulent que ça change, et que ça change vraiment. Ils vous accueilleront ce weekend à la fête de l’Humanité samedi et dimanche à Courrejean, Villenave d’ornon, pour deux jours debout. Deux jours de débats, d’échanges, de rencontre, de musique, de cinéma, d’arts de rue. Deux jours de fraternité, de fête populaire. Deux jours pour booster l’imaginaire, deux jours pour inventer ensemble le monde de demain. 13260155_1121983761155902_1431966523272993845_n 13266132_1121983767822568_7700573306735634685_n

49-3 et 56 députés de gauche

13226966_1498717736809691_5277845803040851546_n56 députés de gauche, communistes et Front de gauche, écologistes, socialistes ont déposé hier une motion de censure contre le gouvernement. Il en aura manqué 2 pour que cette motion puisse être votée.

Si elle l’avait été, sans doute qu’aucune des deux motions n’auraient obtenu une majorité, les députés de droite refusant de voter celle des députés de gauche et inversement. Mais les deux ensemble aurait démontré, par A+ B, qu’une majorité s’oppose à la loi El Khomri et que par conséquent, le gouvernement doit retirer sa loi. Faute de pouvoir déposer une telle motion, il ne reste aux députés qui veulent réellement empêcher le passage en force de la loi que le vote de la motion de censure présentée par la droite. Rappelons le, cette loi, 74% des français n’en veulent pas, elle a mobilisé contre elle des millions de personnes depuis 2 mois, elle est dangereuse pour les salariés et inutile sur le plan économique.

Si la loi passe par le 49-3, elle partira au Sénat, majoritairement à droite, et sera transformée dans un sens encore plus libéral, encore plus favorable pour le grand patronat, encore plus dangereux pour les salariés. Il faut donc la stopper, à l’Assemblée et dans la rue, ce combat n’est pas fini.

Mais il faudra bien se souvenir dans un an, avant d’aller voter aux élections législatives ce que nous attendons d’un député.

Le calendrier électorale et la Ve République tendent à faire dire aux tenants de l’ordre établi qu’on vote aux législatives pour donner une majorité au Président que nous avons élu. C’est faux.

On vote et on élit des députés pour représenter une majorité populaire en capacité de gouverner et exécuter le programme pour lequel ils et elles ont été élus. Les élections législatives sont en fait l’élection majeure de nos institutions.

 

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer